Notre équipe est disponible par téléphone au 05 61 730 832 du Lundi au Samedi de 8h à 20h
Sélectionner une page

Assurance-vie : définition, avantages & inconvénients

Temps de lecture : 3 minutes.

Assurance-vie : définition, avantages & inconvénients.

L’assurance-vie offre de nombreux avantages mais possède également quelques inconvénients. L’assurance-vie est un contrat flexible qui offre un taux de rendement élevé et une fiscalité intéressante.

Elle permet également la transmission du capital hors succession. Cependant, le taux de rentabilité des fonds en euros baisse depuis plusieurs années. Il faut également prendre en compte les frais de gestion du contrat et le risque de perte de capital avec la volatilité des marchés.

Dans cet article, easyACTES vous explique tous les points à savoir sur l’assurance-vie.

1 – Assurance-vie : définition, avantages & inconvénients.

Définition de l’assurance-vie.

L’assurance-vie est un contrat passé entre l’assureur et l’assuré. L’assureur s’engage à verser une rente ou un capital à l’assuré ou à ses bénéficiaires en contrepartie de primes. L’assurance-vie est le premier produit d’épargne à moyen ou long terme en France.

Selon France Assureurs, à la fin décembre 2021, les encours des contrats d’assurance-vie atteignaient 1 876 milliards d’euros. A la fin du contrat, l’assuré ou les bénéficiaires peuvent récupérer la somme qu’ils ont investie et les éventuels gains. Il faudra diminuer cette somme des frais de dossier et de gestion.

Il est possible d’effectuer des versements, réguliers ou non, après l’ouverture du contrat. Vous pouvez retirer les gains et mettre fin au contrat à tout moment. Cependant, il est conseillé d’épargner au moins 8 ans avant de mettre fin au contrat.

Il existe plusieurs formules d’assurance-vie selon la durée et les options de sortie, par exemple le versement d’un capital ou d’une rente. On distingue également les assurances en cas de vie, les assurances en cas de décès et les assurances mixtes. L’assurance en cas de vie est principalement utilisée comme placement car l’assuré peut être lui-même le bénéficiaire tandis que l’assurance en cas de décès est principalement utilisée comme une garantie pour les proches de l’assuré en cas de décès de l’assuré.

Quels sont les types de contrat d’assurance-vie ?

→ Les contrats mono-supports en euros qui permettent d’investir sur des produits sans risque et revalorisés chaque année. Ils sont constitués de placements obligataires mais également de placements immobiliers, monétaires… C’est un placement sécurisé car le risque de perte de capital est nul. Cependant, les rendements seront limités.

→ Les contrats en unités de compte qui permettent d’investir sous forme d’unités de comptes (actions, obligations, autres instruments financiers). Ils seront plus risqués que les premiers mais peuvent également être beaucoup plus rémunérateur.

→ Les contrats multi-supports qui permettent d’investir sur des produits sans risque mais aussi des produits liés à la bourse, les unités de compte, qui sont investis sur les marchés financiers (obligations, actions, sicav…).

LIRE ICI : Comment basculer d’un type de contrat d’assurance-vie à un autre ?

2 – Assurance-vie : définition, avantages & inconvénients.

Les avantages de l’assurance-vie.

1 – Un taux de rendement élevé

L’assurance-vie a une rentabilité élevée. En effet, selon France Assureurs, en 2021, les fonds en euros ont délivré en moyenne un taux de rendement de +1,30%. Les unités de compte ont généralement un taux de rendement supérieur qui varie en fonctions des marchés concernés.

Ces deux taux de rendement sont supérieurs à ceux des livrets A, PEL ou livrets jeunes.

2 – La flexibilité du contrat

L’assurance-vie est un contrat souple. Les fonds que vous avez investi dans l’assurance-vie ne sont jamais bloqués. Vous pouvez récupérer votre capital et les plus-values quand vous le souhaitez en effectuant des rachats. Les rachats pendant la durée du contrat peuvent être partiels ou totaux.

ATTENTION : si vous récupérez la totalité de votre capital et des plus-values alors que le contrat n’est pas arrivé à son terme, c’est la fin du contrat.

Lorsque le contrat est arrivé à son terme, vous pouvez récupérer votre capital et vos plus-values sous forme de rente viagère ou autre. Vous avez le privilège de récupérer le capital sous la forme qui vous convient le plus.

3 – Une fiscalité intéressante

L’assurance-vie possède de nombreux avantages sur le plan fiscal. Si vous n’effectuez aucun rachat, les produits cumulés sur votre contrat d’assurance vie ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu. Vos gains sont imposables à partir du moment où vous effectuez un rachat partiel ou total ou lorsque votre contrat d’assurance-vie arrive à échéance.

Les plus-values sont imposées en fonction de la chronologie :

Pour les plus-values résultant des primes versées à partir du 27 septembre 2017, elles seront soumises soit à l’impôt sur le revenu, soit au prélèvement forfaitaire unique selon ce que vous avez choisi.

Si vous effectuez un rachat dans les 8 premières années du contrat, le PFU sera de 12,8%, sinon il sera de 7,5%.

Pour les plus-values résultant des primes versées avant le 26 septembre 2017, elles seront soumises soit à l’impôt sur le revenu, soit au prélèvement forfaitaire libératoire de l’impôt sur le revenu selon ce que vous avez choisi.

Si vous effectuez un rachat dans les 4 premières années du contrat, le taux du prélèvement forfaitaire libératoire sera de 35%. Si vous effectuez un rachat entre 4 et 8 ans, le taux du prélèvement forfaitaire libératoire sera de 15%.

Si vous effectuez un rachat après 8 ans, le taux passe à 7,5% avec et vous avez le droit à un abattement annuel de 4 600 euros si vous êtes célibataire ou de 9 200 euros si vous êtes en couple. Cette option est très intéressante.

Ainsi, il est conseillé d’épargner au moins 8 ans avant d’effectuer un rachat ou de mettre fin à son contrat d’assurance-vie.

4 – La transmission du capital hors succession

L’assurance-vie est également très intéressante pour ce qui concerne la succession et la transmission de patrimoine. En effet, le capital transmis dans le cadre de l’assurance-vie bénéficie d’une fiscalité beaucoup plus avantageuse que celle des droits de succession.

Le grand avantage de l’assurance-vie est qu’elle est hors succession pour toutes les primes versées avant les 70 ans de l’assuré. Les primes qui ne sont pas soumises aux droits de succession seront soumises à un prélèvement de 20% sur la part recueillie qui est supérieure à 152 500 euros. Cela peut être très avantageux sachant que les droits de succession peuvent s’élever jusqu’à 60%. De plus, les bénéficiaires bénéficieront d’un taux d’abattement élevé et d’une taxation avantageuse.

3 – Assurance-vie : définition, avantages & inconvénients.

Les inconvénients de l’assurance-vie.

1 – Un rendement en baisse

Le principal inconvénient de l’assurance-vie est le taux de rentabilité des fonds en euros en baisse depuis plusieurs années. En effet, les fonds en euros sont de moins en moins rentable. En 2020, le taux était de 1,10%, en 2019, le taux était de 1,46% tandis qu’en 2013, le taux était de 2,80%.

Il peut donc être plus intéressant de souscrire à une assurance-vie basée sur les unités de compte même si elle est plus risquée.

2 – Les frais de gestion

Le principal inconvénient de l’assurance-vie est le taux de rentabilité des fonds en euros en baisse depuis plusieurs années. En effet, les fonds en euros sont de moins en moins rentable. En 2020, le taux était de 1,10%, en 2019, le taux était de 1,46% tandis qu’en 2013, le taux était de 2,80%.

Il peut donc être plus intéressant de souscrire à une assurance-vie basée sur les unités de compte même si elle est plus risquée.

3 – Le risque de perte de capital

Vous devez être conscient qu’il existe un risque de perte de capital, notamment si vous investissez en unités de compte. En effet, les marchés sont volatiles et il est possible que la valeur de vos actifs chute.
easyACTES est une legaltech spécialisée dans l’information juridique, la création, la gestion et la fermeture des entreprises.

Informez-vous, voici la newsletter !

Chez easyACTES, la relation client est essentielle. En vous inscrivant à notre newsletter, informez-vous sur les formalités juridiques de votre entreprise. Profitez-en !

Suivez-nous !

Professionnel du Droit ?

Nous contacter

📩 contact@easyactes.net
📞 05 61 730 832
Du Lundi au Samedi de 8h à 20h

🏢 EZYACT
43 Rue Monplaisir
31400 TOULOUSE

Mentions légales

Politique de confidentialité
Conditions générales de vente
easyACTES n’est pas un cabinet d’avocats
RCS Toulouse n°878762525

2022 – Tous droits reservés