Notre équipe est disponible par téléphone au 05 61 730 832 du Lundi au Samedi de 8h à 20h
Sélectionner une page

Comment créer une entreprise de prestation informatique ?

Tout savoir en 4 minutes.

L’univers de l’informatique est vaste. Il connait aujourd’hui un développement important et offre de larges possibilités professionnelles. easyACTES aborde le sujet de l’entrepreneuriat dans le secteur du dépannage informatique. Lire aussi : comment créer une agence web ?

Traditionnellement appelé « informaticien », ce professionnel a pour rôle d’entretenir et de réparer toute sorte d’équipements informatiques, notamment en cas de panne. Il installe également des équipements informatiques et forme les utilisateurs à ces outils.

1 – Accès & qualités requises pour intégrer le monde de l’informatique.

Aucun diplôme n’est légalement demandé.

Avant la création de votre future entreprise informatique, vous devez bien savoir quelle activité vous souhaitez envisager. Vous n’avez pas besoin d’avoir un diplôme d’état pour exercer cette activité. En pratique, après le baccalauréat, il est recommandé d’obtenir un DUT ou un BTS en informatique, réseaux et télécoms (durée de 2 ans). Ensuite, il est possible de poursuivre ses études en licence professionnelle “métiers de l’informatique”. 
Un stage ou une formation en informatique vous permettra de légitimer votre profil avant de se lancer.

Les qualités personnelles de l’entrepreneur de ce secteur feront la différence. Il doit se tenir au courant des avancées technologiques et des nouvelles versions des logiciels, être à l’écoute des problématiques de ses clients et être capable d’organiser son activité.

2 – Les aides à la création de votre entreprise d’informatique.

Éxonération des côtisations sociales, aides locales et garanties de prêt.

Quand vous débuterez votre activité à votre propre compte, sachez que vous aurez droit à une exonération de cotisations sociales au moins pour la première année d’activité grâce à l’ACRE. Cette exonération vous assure des économies importantes. En bref vous ne payerez que très peu de charges sociales à vos débuts. Lire les détails sur les conditions de l’ACRE. 

A côté de cette exonération, votre région peut vous accorder des aides spécifiques à l’installation de votre activité. Enfin, votre banque pourra vous accorder des financements facilités par des garanties accordées par BPIFrance.

3 – Quelle administration est compétente pour mon activité ?

En fonction du type d’activité que vous réalisez.

Pour tout type d’entreprise, on distingue trois Centres de formalités des entreprises (CFE). Vous choisirez uniquement l’un de ces trois CFE en fonction de la nature de votre activité :

→ Si votre activité est exclusivement centrée sur de l’assistance informatique et internet pouvant être à domicile ou non, alors le centre compétent sera l’URSSAF. 

→ Si votre entreprise porte sur de la réparation software/hardware mais aussi du démontage/remontage, alors votre centre sera plutôt celui de la Chambre des métiers et de l’Artisanat. En tant qu’artisan, un stage facultatif de préparation à l’installation du matériel informatique vous sera proposé.

→ Enfin, s’il s’agit uniquement d’une activité de commerçant (achats et revente de matériel informatique) votre activité sera alors commerciale, votre centre de formalités compétent sera celui de la Chambre de Commerce et d’Industrie de votre département.

4 – Quel est le statut juridique adapté pour votre entreprise d’informatique ?

Créer une société plutôt qu’une entreprise individuelle.

En fonction du type d’activité que vous souhaitez exercer, vous pouvez choisir différents statuts juridiques :
→ La création d’une microentreprise
→ La création d’une entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)
→ L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou la Société par action simplifié unipersonnelle (EURL ou SASU).

Ces deux dernières vous permettent de protéger l’ensemble de votre patrimoine personnel. Les statuts sont simplifiés et peuvent être très adapté pour votre activité informatique. De plus, elles vous permettent d’obtenir un financement bancaire plus intéressant qu’une entreprise individuelle. Les banques favorisant souvent l’obtention de prêt à des sociétés bénéficiant d’un patrimoine propre à la structure.

Pour une petite entreprise où vous êtes le seul employé, créer une EURL ou une SASU est donc souple et judicieux.

On les distingue sur le plan du régime social :

L’EURL : le patron est l’unique associé. Il est donc considéré comme travailleur non salarié (TNS) et le taux de cotisation s’élève à 45 % sur ses dividendes et sa rémunération. En cas de faillite, ses biens personnels sont protégés et l’entreprise ne sera redevable que du montant de son capital.

La SASU : c’est une société par action simplifié où le dirigeant est assimilé salarié. Ses charges s’élèvent à 65 % sur sa rémunération et à 15.5 % sur ses dividendes.

Si vous voulez entreprendre à plusieurs dans l’informatique, la SARL ou la SAS sera à choisir.

Consulter la fiche pratique sur la création d’une SARL

Consulter la fiche pratique sur la création d’une SAS

5 – Les étapes de la création de votre entreprise de prestation informatique.

A suivre dans le bon ordre.

Avant d’ouvrir votre entreprise, vous allez devoir vous rendre au CFE, centre de formalité des entreprises de la chambre de commerce ou au greffe du tribunal de commerce ou passer par un prestataire en ligne comme le notre qui fera toutes les démarches pour vous.

1 – Rédiger les statuts.

Dans un premier temps, vous devez rédiger les statuts de votre société. Cette étape est très importante car vous allez définir le pouvoir de chaque associé de votre entreprise. Il est possible de rédiger vos statuts seuls mais il est conseillé de faire appel à un spécialiste qui peut être d’une grande aide. Vous devez inclure des informations indispensables comme la dénomination de la société, la forme juridique ou encore l’objet social de votre entreprise.

2 – Déposer le capital social.

Ensuite, vous devez déposer votre capital social constitué de vos apports de votre société. Ces apports peuvent en numéraires ou en natures (les apports en industrie ne font pas partie de votre capital social). Après l’ouverture de votre compte bancaire, vous recevrez votre attestation de dépôts de fonds. Le capital social peut être déposé à partir de 1 euro.

3 – Publier une annonce légale.

Vous devez publier une annonce dans un journal d’annonces légales afin de faire la publicité de votre démarche de création. L’attestation reçue est à joindre dans votre dossier d’immatriculation.

4 – Déposer votre dossier d’immatriculation.

L’étape finale consiste à inclure toutes les pièces nécessaires au dossier d’immatriculation de votre entreprise. (formulaire M0, statuts signés, les frais de greffe, attestations…)
Le dépôt s’effectue soit au Centre de formalités des entreprises compétents, soit directement au Greffe du Tribunal de Commerce.

Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur de l’informatique ?

easyACTES accompagne et s’occupe de toutes vos formalités, de A à Z. C’est 100% en ligne et vous n’aurez plus rien à effectuer.

Une question sur votre projet ?

Informez-vous, voici la newsletter !

Chez easyACTES, la relation client est essentielle. En vous inscrivant à notre newsletter, informez-vous sur les formalités juridiques de votre entreprise. Profitez-en !

Suivez-nous !

Professionnel du Droit ?

Nous contacter

📩 contact@easyactes.net
📞 05 61 730 832
Du Lundi au Samedi de 8h à 20h

🏢 EZYACT
43 Rue Monplaisir
31400 TOULOUSE

Mentions légales

Politique de confidentialité
Conditions générales de vente
easyACTES n’est pas un cabinet d’avocats
RCS Toulouse n°878762525

2022 – Tous droits reservés