Notre équipe est disponible par téléphone au 05 61 730 832 du Lundi au Samedi de 8h à 20h
Sélectionner une page

Dividende ou salaire : comment choisir sa rémunération ?

Temps de lecture : 3 minutes.

Dividende ou salaire : comment choisir votre rémunération ?

Les dirigeants d’entreprises sont souvent confrontés au dilemme entre salaires et dividendes. Dans certains cas, il est plus avantageux de se verser un salaire que des dividendes et inversement.

Pour vous aider, easyACTES détaille les notions ainsi que les avantages et inconvénients respectifs de ces rémunérations.

1 – Dividende ou salaire : de quoi s’agit-il ?

Définition des notions.

Le salaire :

Il s’agit d’une somme d’argent versée à un salarié en contrepartie du travail qu’il effectue pour son employeur. Il est constitué d’une rémunération fixe à laquelle peuvent s’ajouter des primes, des avantages en nature, des indemnités, etc…

Le dividende :

Il s’agit d’une rémunération de capital versé par l’entreprise à ses actionnaires ou associés (ou associé unique) en contrepartie d’une participation au capital social de la société. Ils correspondent à la part des bénéfices engendrés par l’entreprise et sont répartis entre les actionnaires de la société à hauteur du nombre d’actions qu’ils possèdent.

2 – Les avantages et les inconvénients du salaire.

La rémunération la plus courante.

Les avantages sont :

→ Le droit à la retraite ;

→ Le droit au chômage ;

→ Un contrat de travail nécessaire en cas de location d’appartement, d’emprunt bancaire…

→ Une protection sociale et mutuelle d’entreprise ;

→ Une sécurité puisque c’est un revenu régulier qui est versé tous les mois, indépendamment des résultats de l’entreprise contrairement aux dividendes ;

→ Les charges sociales qui sont liées au salaire permettent donc de réduire le montant du bénéfice imposable et peut donc s’avérer très intéressant pour les entreprises qui sont fortement imposées.

Les inconvénients sont :

→ Le coût du travail. Le choix de la rémunération par salaire augmente le poids des charges sociales supportées par l’entreprise ;

→ Une charge de travail supplémentaire puisqu’il faut effectuer la gestion de la paie pour les dirigeants assimilés salariés ;

→ L’impôt sur le revenu. Cette charge fiscale peut être plus ou moins conséquente en fonction du barème progressif, dont le taux d’imposition varie entre 0 % et 45 %, et des gains annuels. Lorsque le montant du salaire est jugé excessif par l’Administration, celle-ci verse des sanctions. Les rémunérations excessives ne sont pas déductibles fiscalement et sont taxées dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers selon l’article 158 du Code général des impôts.

3 – Les avantages et les inconvénients des dividendes.

Mode d’emploi.

Les avantages sont :

→ Les dividendes ne sont pas assujettis aux charges sociales. Si vous percevez des dividendes, le dirigeant de l’entreprise a le choix entre le prélèvement forfaitaire unique (« flat tax ») et le barème progressif après l’application d’un abattement de 40 % en ce qui concerne l’imposition des dividendes.

Le prélèvement forfaitaire unique de 30 % est décomposé en deux parties :
– 12,80 % au titre de l’impôt sur le revenu ;
– 17,20 % au titre des prélèvements sociaux.

Si vous choisissez le barème progressif, l’abattement de 40 % pour l’impôt sur le revenu vous permettra d’être imposé sur 60 % des dividendes perçus uniquement.

→ Les dividendes permettent d’alléger le poids des charges de l’entreprise et donc d’augmenter les résultats.

Dans le cas où une personne est le dirigeant de son entreprise et en parallèle le salarié d’une autre entreprise, recevoir des dividendes lui permet d’éviter de cotiser une nouvelle fois pour sa protection sociale (sauf dans certains cas pour le gérant majoritaire).

Les inconvénients sont :

→ La perception de dividendes donne lieu au versement de la CSG Contribution sociale généralisée) et de la CRDS (Contribution au remboursement de la dette sociale), deux impôts qui participent au financement de la sécurité sociale. Ces impôts correspondent à 10 % des montants distribués auxquels il faut ajouter la contribution de revenu de solidarité active ;

→ Dans le cas où le dirigeant de la société perçoit uniquement des dividendes, il ne bénéficie d’aucune protection sociale (sauf dans certains cas pour le gérant majoritaire) et ne valide aucun trimestre de retraite.

easyACTES est une legaltech spécialisée dans l’information juridique, la création, la gestion et la fermeture des entreprises.

10% à vie, voici la newsletter qui vous fait gagner !

Chez easyACTES, la relation client est essentielle. En vous inscrivant à notre newsletter, bénéficiez de 10% de remise à vie sur toutes les formalités juridiques effectuées chez nous. Profitez-en !

Suivez-nous !

Professionnel du Droit ?

Mentions légales

Politique de confidentialité
Conditions générales de vente
easyACTES n’est pas un cabinet d’avocats
RCS Toulouse n°878762525

2021 – Tous droits reservés

Nous contacter

📩 contact@easyactes.net
📞 05 61 730 832
Du Lundi au Samedi de 8h à 20h

🏢 EZYACT
43 Rue Monplaisir
31400 TOULOUSE