Notre équipe est disponible par téléphone au 05 61 730 832 du Lundi au Samedi de 8h à 20h
Sélectionner une page

Comment ouvrir une boutique en ligne ? Le guide complet en 7 points – 2021.

Temps de lecture : 5 minutes.

Ouvrir une boutique en ligne ou e-shop : comment faire ?

Ouvrir une boutique en ligne est une aventure qui peut être rentable ! Dans un premier temps, l’activité peut être exercée de chez soi sous le statut de la micro-entreprise mais cela va permettre un seuil de rentabilité très bas. D’autre part, la création d’une e-boutique est aujourd’hui simple et peu coûteuse !

Business plan, nom de domaine, hébergement, gestion, marketing, statut juridique optimal, aides à la création de votre e-shop… easyACTES passe en revue pour vous l’ensemble des éléments à connaître pour débuter votre activité en ligne et la rendre la plus performante possible.

1 – Créer un business plan pour votre boutique en ligne.

Avoir un cahier des charges et se spécialiser.

Un business plan est un document qui vous permet de planifier la création d’un site ou d’une nouvelle activité, d’anticiper vos besoins, de limiter les coûts liés à la création et à la maintenance de votre site e-Commerce. Le but est de présenter toutes les actions que mettra en oeuvre votre société pour se pérenniser. Le business plan permettra ainsi de mettre en exergue les dépenses liées à l’accomplissement des objectifs et à quel moment ceux-ci seront atteints.

Rédiger votre plan d’affaire permet ensuite de présenter votre projet e-Commerce à d’éventuels investisseurs ou des banques pour faire une demande d’emprunt et séduire davantage les apporteurs de capitaux potentiels.

Ces documents permettent de définir et de consigner toutes les étapes de votre projet commercial. Ils vous serviront de référentiel pendant la création de votre site e-commerce et même pour sa gestion.

La rédaction d’un cahier des charges vous permettra donc d’avoir un œil analytique sur chaque aspect de votre projet.

2 – La création de votre site marchand. Votre boutique e-shop.

Nom de domaine, outils mis à disposition, campagnes marketing…

1 – Nom de domaine et hébergement de votre boutique en ligne.

L’ensemble des sites de vente en ligne possèdent un nom de domaine. Il est conseillé de choisir un nom de domaine reprenant votre nom de marque. Le choix de celui-ci va de pair avec l’hébergement de votre futur site marchand. Il vous faudra trouver un hébergeur fiable pour assurer la performance de votre site web. Il est nécessaire que votre site soit accessible au public en continu, toute interruption de service pouvant engendrer une perte de chiffre d’affaires.

2 – Les outils à votre disposition pour la création de votre boutique en ligne.

Il existe de nombreux outils informatiques que vous pouvez utiliser pour ouvrir une boutique en ligne. Selon vos besoins et vos connaissances 2.0, vous pouvez choisir l’application Magento, Shopify, Prestashop, Oxatis, WordPress, Wizishop, etc.

Certaines solutions vous fournissent un e-commerce clé en main, d’autres demandes des aptitudes en HTML et CSS.

3 – Faire connaître votre site marchand et votre boutique en ligne.

Pour vendre, il n’y a pas de secrets, vous devez vous faire connaître auprès du grand public. Cela passe nécessairement par une bonne stratégie marketing. Une campagne emailing, un programme de fidélisation client, un blog, une présence proactive sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram ou encore Pinterest seront vos alliés pour accroître votre notoriété ) sont autant de techniques qui vous aideront à augmenter votre trafic, et vos ventes !

3 – Bien choisir le fournisseur de sa boutique en ligne.

Bien gérer ses stocks.

En tant qu’e-commerçant, il est important de trouver un fournisseur fiable pour avoir un stock de produits à vendre. Explorez donc votre secteur d’activité, afin de dénicher des grossistes sérieux. Une négociation devra s’enclencher entre vous et le grossiste pour bien cadrer votre relation d’affaires. Il faudra ensuite contacter le fournisseur choisi pour avoir plus d’informations sur ses conditions d’affaires, de livraison des produits, etc…

D’autre part, bien gérer vos stocks vous permettra d’obtenir la meilleure rentabilité. En effet, vous n’aurez pas à baisser vos prix pour écouler les invendus. Ainsi, votre seuil de rentabilité sera plus élevé. Votre business plan doit vous aiguiller sur la quantité de vos stocks.

4 – Les aides à la création de votre boutique en ligne.

Exonération et aides locales.

Quand vous débuterez votre activité à votre propre compte, sachez que vous aurez droit à une exonération de cotisations sociales au moins pour la première année d’activité grâce à l’ACRE. Cette exonération vous assure des économies importantes. En bref vous ne payerez que très peu de charges sociales à vos débuts. Lire les détails sur les conditions de l’ACRE. 

A côté de cette exonération, votre région peut vous accorder des aides spécifiques à l’installation de votre activité. Enfin, votre banque pourra vous accorder des financements facilités par des garanties accordées par BPIFrance.

5 – Quel est le statut juridique adapté pour votre boutique en ligne ?

Créer une société plutôt qu’une entreprise individuelle.

En fonction du type d’activité que vous exercez, vous pouvez choisir différents statuts juridiques :
→ La création d’une microentreprise
→ La création d’une entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)
→ L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou la Société par action simplifié unipersonnelle (EURL ou SASU).

Ces deux dernières vous permettent de protéger l’ensemble de votre patrimoine personnel. Les statuts sont simplifiés et peuvent être très adaptés pour votre activité de e-commerce. De plus, elles vous permettent d’obtenir un financement bancaire plus intéressant qu’une entreprise individuelle. Les banques favorisant souvent l’obtention de prêt à des sociétés bénéficiant d’un patrimoine propre à la structure.

Pour une petite entreprise où vous êtes le seul employé, créer une EURL ou une SASU est donc souple et judicieux.

On les distingue sur le plan du régime social :

L’EURL : le patron est l’unique associé. Il est donc considéré comme travailleur non salarié (TNS) et le taux de cotisation s’élève à 45 % sur ses dividendes et sa rémunération. En cas de faillite, ses biens personnels sont protégés et l’entreprise ne sera redevable que du montant de son capital.

La SASU : c’est une société par action simplifié où le dirigeant est assimilé salarié. Ses charges s’élèvent à 65 % sur sa rémunération et à 15.5 % sur ses dividendes.

Si vous voulez entreprendre à plusieurs dans le e-commerce, la SARL ou la SAS sera à choisir.

Consulter la fiche pratique sur la création d’une SARL

Consulter la fiche pratique sur la création d’une SAS

6 – La création de votre entreprise de boutique en ligne.

Conditions générales de vente (CGV) et immatriculation.

Pour créer votre e-shop vous allez devoir vous rendre au centre de formalité des entreprises de la chambre de commerce ou au greffe du tribunal de commerce ou passer par un prestataire en ligne comme le notre qui fera toutes les démarches pour vous.

Tout site e-Commerce doit comporter plusieurs pages obligatoires comme les mentions légales ou les conditions générales de vente (CGV). En plus de respecter vos obligations légales et de protéger votre activité e-Commerce, vos conditions générales de vente permettront également de rassurer vos futurs clients. Par ailleurs, vous devrez vous assurer que chacun de vos clients ait acceptées vos conditions générales avant qu’il finalise une commande sur votre site.

1 – Rédiger les statuts.

Dans un premier temps, vous devez rédiger les statuts de votre société. Cette étape est très importante car vous allez définir le pouvoir de chaque associé de votre entreprise. Il est possible de rédiger vos statuts seuls mais il est conseillé de faire appel à un spécialiste qui peut être d’une grande aide. Vous devez inclure des informations indispensables comme la dénomination de la société, la forme juridique ou encore l’objet social de votre entreprise.

2 – Déposer le capital social.

Ensuite, vous devez déposer votre capital social constitué de vos apports de votre société. Ces apports sont en numéraires ou en natures (les apports en industrie ne font pas partie de votre capital social). Après l’ouverture de votre compte bancaire, vous recevrez votre attestation de dépôts de fonds. Le capital social peut être déposé à partir de 1 euro.

3 – Publier une annonce légale.

Vous devez publier une annonce dans un journal d’annonces légales afin de faire la publicité de votre démarche de création. L’attestation reçue est à joindre dans votre dossier d’immatriculation.

4 – Déposer votre dossier d’immatriculation.

L’étape finale consiste à inclure toutes les pièces nécessaires au dossier d’immatriculation de votre entreprise. (formulaire M0, statuts signés, les frais de greffe, attestations…)
Le dépôt s’effectue soit au Centre de formalités des entreprises compétents, soit directement au Greffe du Tribunal de Commerce.

7 – Les modèles économiques de boutique en ligne.

→ Ouvrir une boutique en ligne de plantes grasses. Devenez un spécialiste reconnu de ce type de plantes et vos ventes décolleront !

→ Créer une boutique de vente de bijoux en ligne. Vendez vos créations, celles des autres, voire les deux !

→ Ouvrir une boutique en ligne de vêtements bébé. peut aussi être un dépôt-vente en ligne d’articles d’occasion : matériel de puériculture, vêtements originaux…

→ Ouvrir une e-boutique de prêt-à-porter. Pour percer dans la vente de vêtements et la mode, il sera nécessaire de se spécialiser sur une micro-niche, par exemple un style vestimentaire en particulier.

→ Créer une boutique en ligne de plantes et graines. Les graines ont le vent en poupe. Spécialisez-vous sur un type de graine en particulier : potagères, anciennes, florales…

→ Créer une boutique en ligne de téléphonie. Le marché des articles et accessoires de téléphonie (neufs ou d’occasion) est gigantesque et toujours grandissant, les consommateurs étant toujours à l’affût de bonnes affaires et pas toujours rassurés par la vente de particulier à particulier. Là encore, spécialisez-vous sur une niche très précise ou un accessoire en particulier, par exemple les coques artistiques.

→ Ouvrir une boutique en ligne d’alimentation animale bio. C’est un marché très prometteur, c’est maintenant qu’il faut se positionner !

→ Créer une boutique en ligne d’accessoires de mariage (décoration, tenues de mariés…).

→ Ouvrir un commerce en ligne de déco. Les articles de décoration originaux sont très recherchés. Misez sur l’originalité pour vous démarquer.

→ Ouvrir une boutique en ligne de jeux vidéos. Marché, très concurrentiel, mais doté de sous-segments porteurs.

Vous souhaitez ouvrir une boutique en ligne ?

easyACTES vous accompagne et s’occupe de toutes vos formalités, de A à Z. C’est 100% en ligne, finalisé en 3 minutes et vous n’aurez plus aucune formalité à réaliser, ni aucun déplacement à effectuer.

Tout est donc pris en charge par notre équipe !

Une question sur votre entreprise de e-commerce ?

10% à vie, voici la newsletter qui vous fait gagner !

Chez easyACTES, la relation client est essentielle. En vous inscrivant à notre newsletter, bénéficiez de 10% de remise à vie sur toutes les formalités juridiques effectuées chez nous. Profitez-en !

Suivez-nous !

Professionnel du Droit ?

Mentions légales

Politique de confidentialité
Conditions générales de vente
easyACTES n’est pas un cabinet d’avocats
RCS Toulouse n°878762525

2021 – Tous droits reservés

Nous contacter

📩 contact@easyactes.net
📞 05 61 730 832
Du Lundi au Samedi de 8h à 20h

🏢 EZYACT
43 Rue Monplaisir
31400 TOULOUSE